Quelles solutions et actions pour sortir de la civilisation automobile ?

10 propositions à destination des décisionnaires politiques nationaux et locaux :

1) Zone 30 partout en milieu urbain

  • Limiter immédiatement la vitesse à 30km/h dans toutes les zones habitées (riverains en bordure de route) des villes pour les voitures individuelles
    • Pour réduire l’espace dédié à la voiture et laisser la place au vélo avec des pistes cyclables plus larges
    • Pour rendre plus sûre les trajets des usagers de moyens de mobilité douce


2) Priorité absolue aux piétons et aux cyclistes dans des zones à forte concentration d’habitations

  • En finir avec la violence automobile qui s’impose à tous les piétons et usagers de véhicules non motorisés
  • Installer des radars d’écart de dépassement pour sanctionner les voitures qui y contreviennent, comme cela existe déjà largement aux Pays-Bas


3) Interdiction des SUV sauf besoins professionnels exceptionnels

  • Pour mettre fin à une surpollution dangereuse et inutile
  • C’est une réglementation qui peut se prendre à l’échelle d’une commune


4) Pistes cyclables partout avec des pistes cyclables sures sur 100 % de la longueur voirie municipale

  • Les rues trop étroites pour accueillir voitures et pistes cyclables pourront être définitivement réservés à la mobilité douce : piétons, vélos, trottinettes…
  • Pour offrir une véritable espace aux modes de déplacement dits « doux », qui sont plus exposés au risque d’accident
  • Favoriser l’activité sportive, réduire le poids de la sédentarité sur notre système de santé


5) Interdiction immédiate de circulation des voitures individuelles tous les dimanches dans les centres-villes (sauf riverains) entre 10h et 19h

  • Habituer les citoyens à vivre sans voiture, leur permettre de découvrir d’autres modes de transports alternatifs en toute sécurité, avec une rapidité maximale. Y goûter, c’est l’adopter.
  • Etendre ensuite cette interdiction aux samedis, puis à d’autres jours de la semaine au fur et à mesure de l’adaptation de la ville


6) Élargissement drastique de l’offre de transports en commun

  • Augmenter fortement les fréquences de passage, de l’amplitude horaire de la desserte (service minimum présent toute la nuit), et du nombre d’habitants desservis
  • Rétablir les petites lignes ferroviaires dans les territoires enclavés ou délaissés, pour permettre l’accès aux transports collectifs au plus grand nombre.
  • Aider ainsi au rééquilibrage des temps de parcours : les transports en commun deviennent plus rapides et fréquents, donc encore plus intéressants


7) Fin des voies quadruples (deux voies dans chaque sens) qui constituent des obstacles difficilement franchissables et utilisables pour cyclistes et piétons.

  • Transformer les voies supprimées en voies cyclables et piétonnes, ou en espaces de plantations comestibles si ces les pistes cyclables préexistent. Le passage à une voie conduit naturellement les automobilistes à réduire leur vitesse (source)
  • Ces espaces cultivés peuvent constituer une petite partie de l’autonomie alimentaire de la commune, et avoir une vertu éducatrice pour enfants et adultes


8) Planification d’un programme complet de sortie progressive de la voiture à 10 ans

  • Exception sera de certaines fonctions et besoins (services d’urgences, personnes à mobilité réduite, livraisons le matin tôt, taxis en nombre limité)


9) Subvention massive des transports en commun, et gratuité d’usage pour les transports de proximité.

  • Certes, aucun transport n’est jamais gratuit, objectent les opposants à la gratuité, car c’est in fine une subvention qui doit être prélevée sur un budget. Cependant, l’objectif est de transférer le poids de la dépense, de manière à ce qu’il soit supporté par la société dans son ensemble, comme c’est le cas pour une partie importante des coûts liés à la route. Accès aux transports en commun pour tous sans distinction de ressource
  • La gratuité permet de supprimer un des frein, lié au titre de transport : temps de l’achat, compostage, blocage potentiel aux barrières d’entrée, ces petits obstacles qui contribuent à dissuader certains disparaîtront…
  • Pour meilleure atmosphère et communication avec les chauffeurs de bus notamment, qui n’ont plus la mission de contrôle (retour d’expérience Dunkerque et autres villes. Réorientation du personnel de contrôle et de vente vers de l’orientation, de l’accompagnement et de la sécurité dans les moyens de transport
  • C’est une forme d’incitation financière supplémentaire à abandonner la voiture
  • Financé par des économies et des nouvelles recettes ? Le financement existant des entreprises à hauteur de 50% des titres de transports pourra être basculé directement sur le financement de cette mesure. Une économie forte sera aussi trouvée dans la baisse du besoin d’entretien de la voirie en raison de la baisse du poids moyen annuel supporté.


10) Reconfiguration de l’espace urbain et rural pour les piétons

  • Revoir les plans d’urbanisme pour faciliter la marche à pied et la progression rapide et sans obstacles dans la ville à pied, en créant des autoroutes piétonnières
  • Multiplier les passages piétons, en aménageant notamment des traversées en diagonale aux carrefours trop larges
  • Augmenter fortement la durée des feux verts piétons pour accélérer les déplacements